Un jardin japonais, sobriété et simplicité du zen

Un jardin japonais KESAKO ?

Il est vrai que je n’ai pu résister à ce petit mot qui sonne comme un mot du pays du soleil levant bien qu’il n’en soit pas un.

Si l’on vous parle de Japon ancestral, de Sakura (cerisiers) en fleurs, de quiétude et de paix, que voyez-vous ? Les matières d’abord, nobles et pures, du bois, de la pierre, de l’eau claire en mouvement. Des couleurs ensuite, du vert du marron, du rose quand vient le moment de la floraison des cerisiers et des odeurs de mousse fraiche et de pureté.

Un jardin japonais ou des jardins japonais ?

Il existe cinq sortes de jardins différents. Vous opterez pour l’un ou l’autre, selon des critères de place, d’exposition, d’environnement. Il répondra à vos attentes et sera le reflet de vos aspirations et si la taille du terrain le permet pourquoi ne pas faire cohabiter plusieurs jardins japonais.

Les cinq jardins

  • le jardin-cour intérieure (Tsubo-niwa) : c’est le plus petit des jardins. Il ne pourra comporter que quelques éléments. Des lanternes japonaises, des pas japonais et quelques pierres sont les indispensables composants non végétaux.
  • le jardin Zen (Karesansui) : sur ce type de jardin il faudra obligatoirement disposer un groupe de trois pierres aux formes distinctes. Une pierre haute positionnée à la verticale, une seconde plus basse mise à la verticale également et une troisième plate et mise à l’horizontale. Le sable sera blanc ou blanc grisé suivant l’exposition du jardin.
  • le jardin de thé (Cha-niwa) : ce jardin correspond à tous les types de surface ce qui est un gros avantage. Les aménagements qui feront l’identité de ce jardin sont un bassin (Tsukubai), des pas japonais, une lanterne japonaise et des pierres,
  • le jardin promenade (Kaiyushiki) : ce jardin nécessite une surface importante de par les aménagements à prévoir. Pour être en accord parfait, il vous faut un lac ou des ruisseaux ou encore un grand bassin ou tout à la fois. Un ou plusieurs ponts, des lanternes japonaises et un bâtiment par la fenêtre duquel le jardin sera vu dans son ensemble. Les puristes mettront des panneaux coulissants à cet édifice.
  • le paysage emprunté (Shakkei-zukuri) : ce jardin sera possible si vous avez déjà un paysage en fond de décor, de préférence une montagne ou un mont ou encore une colline. Il faut que la végétation du jardin japonais se trouvant au premier plan, se fonde dans ce décor. La dimension du jardin importe peu, ce qui est important dans ce type de jardin est l’harmonie du paysage et des plantes ensemble. Les éléments de décor obligatoires sont un pont, des pierres, un lac ou la représentation d’un lac, des lanternes japonaises.

Tous ces jardins ont également des plantes bien sûr et votre jardinier paysagiste est le mieux placé pour vous aider dans leur agencement.

Vous devez réfléchir et choisir avec soin la typologie de votre jardin. Une fois terminé, il vous racontera de belles histoires et vous apaisera les jours de tempête. Il est vrai que dans nos sociétés hyper-connectées, rapides et en mouvements perpétuels, le jardin japonais est celui qui fascine le plus. Peut-être est-ce parce que petit à petit nous redécouvrons la nécessité de suspendre le temps.

Au Japon, un jardin japonais pour quelle fonction ?

Le jardin japonais n’a pas pour vocation d’être uniquement un jardin d’agrément. Il est également un lieu de méditation ou l’on peut se retrouver en soi-même. Au Japon, il permet également de communiquer avec les dieux.

De ce fait, il est profondément structuré avec soin et harmonie. La structuration d’un jardin japonais suit trois principes :

  • reproduire la nature en miniature avec son symbolisme et certains paysages,
  • simplifier les éléments reproduits,
  • la composition du jardin dans son ensemble fait appel à des éléments de paysage extérieurs au jardin comme une colline, un bâtiment par exemple.

Parmi les éléments les plus représentatifs dans un jardin japonais nous avons :

  • un gros rocher isolé pour figurer une montagne ou un mont (le Shumisen pour le boudhisme) et le Hörai pour le taoisme,
  • deux pierres, une plate et une plus haute posées côte à côte pour représenter la longévité (une tortue) et le bonheur(une grue),
  • des groupes de pierres peuvent ensuite représenter le Bouddha et ses disciples.
 

Focus sur l’ensemble des éléments

Vous avez pu découvrir plus haut dans la description des cinq jardins les éléments incontournables pour donner son identité à votre jardin. Découvrez ci-dessous un récapitulatif général des éléments incontournables.

  • un bâtiment central qui va permettre d’avoir une vue d’ensemble sur le jardin,
  • des rochers de diverses formes, de divers aspects et de diverses couleurs dont nous avons évoqué la symbolique un peu plus haut,
  • de l’eau, cela peut être une mare, une petite chute, une rivière, un lac avec ou sans carpes Koï. Dans le cas d’un lac, on trouvera au milieu de celui-ci une île avec un pont ou des pierres pouvant lier l’île à la berge,
  • du sable ou du gravier avec lesquels seront dessinés des motifs,
  • des éléments décoratifs comme des lanternes de pierre, des pagodes, des statues, des bassins d’eau, des carillons à vent et des Shishi odoshi,
  • une haie ou une palissade ou encore un mur classique,
  • des chemins de terre, de gravier ou de pierres.

Point important: il est possible de faire un jardin japonais sec. Dans ce cas-là vous opterez pour une représentation de l’eau grâce à des graviers.

La conception d’un jardin japonais obéit à des règles strictes qui sont nées et ont évolué en même temps que l’histoire du Japon. Rien ne doit être laissé au hasard sous peine de rompre l’équilibre de l’ensemble.

Chez Jardin Passion nous œuvrons à la beauté des jardins et à leur harmonie. A votre écoute et dans le respect des traditions, nous vous aiderons à concevoir le jardin japonais qui vous correspond. Contactez-nous !